Travail hybride : définition, avantages et enjeux

17 minutes de lecture

Partager cet article :

Travail hybride : définition, avantages et enjeux

La crise sanitaire a accéléré la démocratisation du télétravail dans les entreprises, permettant ainsi à de plus en plus de salariés de choisir leur lieu d’exercice et leur mode de fonctionnement.

En prenant compte les retours des employés, de multiples sociétés ont décidé d’adopter le travail hybride, donnant accès à une plus grande flexibilité. En 2023, 47% des salariés français travaillent en télétravail et en présentiel (source).

Dans cet article, nous vous en disons plus sur cette pratique et ses avantages. Nous faisons également le point sur les enjeux et les différents types qui existent.

La définition du travail hybride

Le travail hybride est un mode d’organisation professionnelle, qui mélange le travail au bureau (présentiel) au travail à distance (télétravail). Ces multiples lieux de travail permettent plus de flexibilité aux collaborateurs.

Ainsi, les membres d’une même équipe sont amenés à pratiquer leur activité tantôt en collectivité, dans les locaux de l’entreprise, tantôt en autonomie, dans le lieu de leur choix.

Toutefois, pour assurer le bon déroulement des projets en cours, les collaborateurs sont encouragés à échanger régulièrement, notamment par voie dématérialisée.

Quelles sont les origines du travail hybride ?

Le développement du travail hybride a été grandement influencé par la crise sanitaire liée au Covid-19. Cette crise s’est caractérisée par des confinements qui, dans un premier temps, ont permis de démocratiser le télétravail en le rendant obligatoire.

Puis, après les périodes de confinement et le travail à distance obligatoire, il a fallu retourner au bureau. Mais au regard des avantages du télétravail, certaines entreprises ont opté pour du travail hybride, à mi-chemin entre un emploi au bureau et un poste 100 % en télétravail.

Dans certaines sociétés, il s’accompagne de flex office, de coworking ou encore de smart office.

Tous ces modèles organisationnels ont pour objectif d’offrir une certaine flexibilité aux salariés, comme aux employeurs.

Cela est rendu possible grâce au large déploiement des nouvelles technologies, qui facilitent le travail collaboratif, que ce soit sur site ou à distance.

Quels sont les lieux de travail hybrides possibles ?

En général, le travail hybride permet de trouver un équilibre entre vie au bureau, avec les collègues, et vie à la maison grâce aux quelques jours de télétravail. Mais il est tout à fait possible de travailler en dehors de son domicile ! Légalement et à moins d’un ordre particulier du manager, rien n’oblige les employés à télétravailler à leur domicile.

Lorsque l’entreprise autorise le WFA (Work From Anywhere), on peut donc travailler dans différents lieux, comme :

  • Un espace de coworking
  • Un café
  • Une chambre d’hôtel
  • Une bibliothèque
  • Un tiers lieu
  • Un espace de coliving
  • Un bureau d’un centre d’affaires

Quels sont les avantages du travail hybride pour l’entreprise ?

Si le travail hybride compte de multiples avantages du point de vue des salariés, c’est également le cas pour les employeurs. Ci-dessous, nous vous présentons les trois principaux.

Amélioration de la satisfaction des employés

Lorsque le travail hybride est correctement mis en place par l’équipe de direction et les managers, il peut avoir un impact positif sur le sentiment de satisfaction des collaborateurs.

Effectivement, en leur donnant la possibilité de travailler d’où ils veulent et au rythme qui leur convient, un ou plusieurs jours par semaine, les employés estiment bénéficier d’un meilleur équilibre entre leur vie personnelle et leur activité professionnelle.

Au-delà de contribuer au bien-être des membres de votre personnel, qui est l’une des préoccupations principales de bon nombre d’entreprises, le travail hybride a une incidence positive sur le taux de rétention des salariés.

Proposer un mode de travail hybride permet de fidéliser les employés présents (donc de réduire le turn over), mais aussi de recruter plus facilement tout en diversifiant les talents. Sur un poste hybride, on peut en effet recruter dans toutes les régions de France !

Apaisement des relations entre direction et salariés

Qui dit travail en dehors de l’entreprise implique une certaine confiance entre la direction et les employés. En l’occurrence, la confiance, l’autonomisation et la responsabilisation qu’entraîne le travail hybride sont des facteurs de valorisation pour les salariés.

Valorisés et reconnus, les employés se montrent généralement plus motivés et plus investis au service de l’entreprise, et les rapports sont plus sains avec la hiérarchie.

Augmentation de la productivité des collaborateurs

Grâce à la flexibilité et à l’autonomie offertes aux salariés, ces derniers ont la possibilité de choisir un cadre de travail qui leur convient davantage, mais aussi des horaires plus en accord avec leur rythme personnel.

Comme évoqué dans cet article, le travail hybride peut s’effectuer à domicile, dans le calme d’un foyer déserté par les conjoints et enfants, ou dans un lieu au choix : hôtel, espace de coworking, bibliothèque, centre d’affaires… Quel que soit le lieu de télétravail, on y trouve souvent davantage de silence et de paix qu’au bureau, où l’on peut être dérangé par les collègues, les livreurs ou les appels téléphoniques.

Ces éléments jouent un rôle significatif dans leur engagement, ainsi que dans leur productivité.

Pour l’entreprise, il s’agit d’une méthode idéale pour développer durablement son activité, tout en améliorant les conditions de travail de ses collaborateurs.

Réduction des coûts

Le travail hybride suppose qu’une partie des équipes travaille à distance, tandis que l’autre occupe les locaux.

Cette alternance entre présentiel et distanciel favorise la réduction des coûts opérationnels de l’entreprise, puisque cette dernière peut se tourner vers des bureaux ayant une plus petite superficie.

De même, la consommation d’énergie ou l’achat de mobilier de bureau seront moins importants que pour une société optant pour un mode de travail traditionnel.

Cette réduction des coûts est également valable pour les salariés, qui économisent notamment des frais de déplacement.

Modernisation de l’image de marque

Depuis 2020, le télétravail et le travail hybride ont connu un incroyable développement. Parallèlement, on s’intéresse de plus en plus à la conciliation entre vie professionnelle et vie personnelle car elle favorise le bien-être des employés.

Pour une entreprise, proposer un mode de travail full remote ou hybride permet donc de suivre la tendance du moment et de répondre aux exigences des candidats. D’après une étude YouGov menée en 2024, plus de 40 % des Français préfèrent le travail hybride alors qu’ils sont seulement 29 % à plébisciter le 100 % présentiel et 15 % en faveur du télétravail complet.

En autorisant le travail à distance, les marques se montrent plus soucieuses du bien-être de leurs salariés et plus à l’écoute de leurs besoins. Elles développent ainsi une culture d’entreprise plus moderne et dans l’air du temps. Une démarche encore une fois favorable à l’engagement des employés et à la productivité.

Quels sont les inconvénients du travail hybride ?

Le manque de communication, l’isolement et la démotivation des employés sont souvent des raisons invoquées par les entreprises qui demeurent réticentes au travail hybride. Et force est de reconnaître que ce sont des conséquences bien réelles du travail en distanciel.

Toutefois, certaines stratégies se révèlent particulièrement efficaces pour éviter les effets délétères du travail hybride.

Par exemple, afin de conserver le lien entre les collaborateurs et d’éviter l’isolement social de ceux qui travaillent depuis leur domicile, on peut organiser des visioconférences et des événements hors entreprise (séminaire, repas, team building…).

Concernant la communication, elle peut se poursuivre facilement à condition de mettre en place les bons outils : espace intranet, boîte mail, CRM…


Enfin, pour lutter contre la démotivation des employés et les risques de burn out, on fixe des horaires de travail stricts et/ou on contrôle les temps de connexion.

Quels sont les enjeux du travail hybride ?

Si ce modèle organisationnel s’accompagne de nombreux avantages, il confronte également les entreprises à divers enjeux. Nous vous en présentons trois majeurs ci-dessous.

Adapter le management

Afin d’assurer le suivi des projets et l’encadrement des salariés, il est essentiel que les entreprises adaptent leur management aux contraintes que suppose le travail hybride.

Plusieurs éléments doivent être pris en compte :

  • Laisser un minimum d’autonomie aux équipes ;
  • Configurer un système d’information adéquat pour le travail collaboratif ;
  • Faciliter la communication grâce à des outils interactifs, comme un réseau social d’entreprise ou une messagerie instantanée ;
  • Proposer de faire des points réguliers avec les salariés à distance.

Maintenir la cohésion d’équipe

Lorsque les membres d’une même équipe travaillent à distance les uns des autres, il peut être difficile de maintenir une certaine cohésion. Les managers doivent ainsi y veiller sans cesse, dans le but que le travail hybride ne devienne pas davantage un point faible qu’un point fort.

Il peut alors être intéressant d’instaurer des échanges informels entre les collaborateurs, en ayant recours par exemple à des déjeuners d’équipe, des afterworks ou encore des ateliers de team building. Ces rendez-vous sont également l’occasion de réaffirmer la culture d’entreprise.

Ne pas négliger l’expérience employé

La distance instaurée entre les salariés et leur hiérarchie ne doit pas être une excuse pour négliger l’expérience employé. Il est recommandé que l’accent soit mis sur les processus d’intégration à distance des nouvelles recrues, mais aussi sur les processus de suivi des collaborateurs déjà présents dans l’entreprise.

En parallèle, il convient de lutter contre les discriminations qui peuvent apparaître entre les salariés travaillant en présentiel et ceux ayant opté pour le distanciel.

Les équipes de Ressources Humaines doivent veiller au bien-être des salariés et à leur traitement équitable, quel que soit leur mode organisationnel. Pour ce faire, elles peuvent proposer des questionnaires de satisfaction et agir en fonction des réponses reçues.

Comment motiver les collaborateurs en mode hybride ?

Lorsque chacun travaille de son côté, il s’avère parfois compliqué de garder des troupes motivées et pleinement investies. La première chose à faire quand on met en place du travail hybride, c’est de fixer des objectifs clairs. Pour les employés, il est important d’avoir un but.

Par ailleurs, on ne le répétera jamais assez, une bonne communication est essentielle pour performer avec une équipe en travail hybride. Téléphone, SMS, mails, tchat, visio, cloud et autres espaces partagés… Les moyens ne manquent pas et ils sont tous très bons pour échanger sur des projets en cours et synchroniser les tâches de chacun.

Pour créer un esprit d’équipe et nourrir la solidarité entre les collaborateurs, il est judicieux d’imposer au moins une journée en présentiel. Cela permet de se rencontrer pour de vrai, de se parler, d’apprendre à se connaître. Cette journée de travail en présentiel est également une bonne occasion pour prendre le temps d’échanger sur d’éventuelles difficultés.

Enfin, en entreprise comme en travail à distance, la reconnaissance de la hiérarchie est l’une des clés pour motiver les collaborateurs. Lorsque les managers montrent de la gratitude pour leurs employés, ces derniers gagnent en confiance et en motivation.

Si le travail est hybride et les salariés peu présents, on peut envoyer des mails de remerciements et de félicitations pour célébrer les réussites, faire des posts sur les réseaux sociaux ou proposer des avantages supplémentaires.

Comment mettre en place le travail hybride en entreprise ?

Plusieurs modes de travail hybride peuvent être mis en place dans une entreprise. Si tel est votre projet, voici les quatre types les plus répandus :

  • Office-first : les employés travaillent majoritairement au bureau, mais ont la possibilité de choisir un ou plusieurs jours fixes par semaine pour travailler à distance ;
  • Split-week : le split-week est similaire à l’office-first. Cela consiste à répartir les sessions de travail entre le présentiel et le distanciel. Toutefois, la semaine fractionnée concerne l’ensemble des salariés, et pas uniquement celles et ceux qui veulent bénéficier d’une certaine flexibilité ;
  • Split-team : le split-team consiste à adapter le travail hybride selon les services d’une entreprise. Par exemple, l’équipe marketing peut fonctionner en étant en télétravail à 100 %, tandis que l’équipe de production doit nécessairement travailler sur place ;
  • Remote-first : le remote-first encourage fortement le télétravail, en le plaçant comme mode organisationnel principal. Les employés travaillent majoritairement à distance et peuvent effectuer des visites occasionnelles au bureau, dans le cadre de la cohésion d’équipe et de la formation.

Comment gérer une équipe hybride pour les managers ?

Malgré son aspect flexible, le travail hybride doit être bien encadré pour éviter la baisse de performance. En tant que manager, on veille à définir correctement les rôles et le planning de chaque collaborateur pour s’assurer que les projets avancent.

De plus, en mode hybride, une bonne stratégie de communication en interne s’impose. Pour bien gérer une équipe en distanciel, on met en place un réseau intranet, un espace de travail partagé…

Et pour garder le lien et suivre rigoureusement l’avancée des projets, on planifie des rencontres régulières, en face-à-face ou par écran interposé, pour faire le point.

Les bonnes pratiques à adopter

Pour exceller dans le management hybride, voici 9 bonnes pratiques fondamentales liées à ce nouveau mode de travail :

  • Structurer l’emploi du temps de chaque membre de l’équipe et définir des règles (rôles, horaires, temps de connexion…)
  • Mettre en place des outils de communication à distance
  • Se montrer disponible pour les salariés et ouvert aux feedbacks
  • Maintenir un jour au moins de travail sur site
  • Organiser des points réguliers
  • Innover et créer du lien avec des événements informels
  • Utiliser des logiciels pour collaborer et faire avancer les projets (CRM, CMS, etc.)
  • Proposer des formations pour faire évoluer les carrières et s’informer sur le travail à distance
  • Réaménager l’espace de travail pour le rendre agréable et convivial

Les erreurs à ne pas commettre

Pour performer en tant que manager, on évite :

  • De proposer du travail hybride si les salariés ont des lacunes avec les outils numériques ;
  • De faire des différences entre les collaborateurs qui sont en télétravail et ceux qui font du présentiel ;
  • De laisser les collaborateurs sans consigne claire.

Du côté des employés, on veille à :

  • Ne pas s’enfermer chez soi
  • Faire des pauses régulièrement et des sorties
  • Se déconnecter en fin de journée, durant les soirées et les congés.

Que disent les textes de loi encadrant le travail hybride ?

L’Article 1er de l’accord du 13 décembre 2022 sur l’organisation hybride du travail en entreprise définit ainsi le travail hybride : « un mode d’organisation du travail dans lequel le salarié réalise son activité de manière régulière ou occasionnelle pour partie dans les locaux de l’entreprise (…) et pour une autre partie en télétravail. »

La réglementation précise que, dans le cadre d’une organisation hybride, le télétravail peut être régulier ou occasionnel, effectué par journées ou demi-journées. Dans tous les cas, l’employeur doit assurer la sécurité de ses collaborateurs.

Par ailleurs, le télétravail est encadré par l’Article L1222-9 du Code du travail. La loi précise notamment qu’un employeur peut refuser une demande de télétravail de la part d’un salarié, tout comme un employé peut refuser une offre de travail hybride ou à distance de la part de son patron. Ces motifs ne peuvent pas justifier une rupture de contrat.

Quel est l’avenir du travail hybride ?

En France, au regard des évolutions sociétales et technologiques et des exigences des jeunes actifs, il semble que le travail hybride soit amené à perdurer dans les prochaines années. Le sondage YouGov de 2024 démontre que les travailleurs français plébiscitent de plus en plus ce mode de travail, auquel beaucoup se sont déjà habitués.

61 % des actifs interrogés souhaitent que leur prochain emploi soit en mode hybride. Chez les jeunes de 25 à 34 ans, ce sont même 69 % des sondés qui espèrent pouvoir travailler en hybride et près de la moitié des interrogés qui souhaite un poste en télétravail complet.

Il faut dire que ces nouveaux modes de travail sont très intéressants pour lutter contre certains problèmes actuels de santé publique (dépression, épuisement professionnel, absentéisme…), réduire les charges au sein des entreprises, améliorer le bien-être de la population et faire baisser les besoins en transports qui impactent le réchauffement climatique.

FAQ

C’est quoi une entreprise hybride ?

Il s’agit d’une structure où les salariés peuvent alterner entre travail au bureau et télétravail, souvent dans un lieu de leur choix. Une entreprise hybride met en place des outils et moyens spécifiques pour permettre de poursuivre les missions en distanciel. Le travail hybride peut être occasionnel pour répondre à des besoins ponctuels ou régulier.

Les avantages du travail en mode hybride

Alterner entre bureau et domicile permet de gagner en qualité de vie au travail, en productivité, en autonomie pour les salariés. Pour les entreprises, proposer des postes hybrides modernise l’image de marque et permet de faire baisser les charges.

Est-ce que le travail hybride convient à toutes les entreprises ?

Tous les emplois ne permettent pas de travailler à distance. Les métiers manuels et artisanaux sont par exemple impossibles en hybride. En revanche, les professions dans le marketing, la communication, le multimédia ou encore le commerce sont compatibles avec le travail hybride. Et ce mode de travail ne se développe pas seulement dans les startups. De plus en plus de grandes entreprises proposent désormais des postes en hybride !

Laisser un commentaire