Les 10 tendances clés qui redéfinissent l’espace de travail en 2024

Dernière mise à jour :

Les dernières années ont complètement chamboulé les bureaux, bien au-delà de ce que l’on aurait pu imaginer. 

En 5 ans seulement, le bureau s’est métamorphosé en un espace de travail méconnaissable, marqué par des changements sans précédent.  

Qui aurait pu par exemple prévoir l’accélération du développement des espaces hybrides dans lesquels le travail en présentiel et en télétravail cohabitent ? Que les codes de l’hôtellerie s’appliqueraient petit à petit à l’espace professionnel ? Ou bien que l’intelligence artificielle serait aussi rapidement adoptée ? 

Pour que vous anticipiez les changements à venir, Kollori a décrypté les tendances clé de 2024 qui vont redéfinir l’espace de travail

Comment avons-nous réalisé ces prédictions ?

Notre étude repose sur l’analyse de signaux faibles issus de diverses sources. Nous scrutons le marché en évaluant les tendances chez nos clients, partenaires et fournisseurs, offrant une perspective unique sur les évolutions futures.

La surveillance des réseaux sociaux, notamment Twitter et Linkedin, enrichit notre compréhension des discussions actuelles.

Des échanges directs avec des experts complètent cette démarche, nous permettant de synthétiser ces données en prédictions précises sur les tendances de l’environnement de travail en 2024.

1. L’ascension des espaces professionnels hybrides  

En 2024, préparez-vous à voir les bureaux se métamorphoser avec l’ascension du travail hybride, un mode d’organisation dans lequel le collaborateur peut travailler de n’importe où. 

Pour répondre à ce besoin, les espaces de travail hybrides, mélange parfait entre le bureau traditionnel et la souplesse du télétravail, vont prendre leur envol.  

Les employés, séduits par les avantages du travail à distance, attendent désormais des bureaux qui boostent à la fois leur productivité et leur bien-être. 

Et devinez quoi ? Les chefs d’entreprise vont pouvoir recruter les meilleurs talents, peu importe où ils se trouvent sur la planète !  

En réponse à cette nouvelle ère, les entreprises réinventent leurs espaces pour stimuler la collaboration et l’épanouissement personnel, tout en réduisant la taille de leurs locaux puisque toutes les équipes n’en ont pas besoin au même moment. 

Adieu les immenses open-spaces, bonjour le flex office ! Les bureaux de 2024 seront plus cosy, plus fonctionnels. Imaginez des espaces de travail moins encombrés, où l’argent économisé sur le loyer se transforme en investissements pour améliorer la vie au bureau

On verra aussi des salles de réunion ultramodernes pour intégrer au mieux le travail à distance, avec des équipements high-tech pour des vidéoconférences fluides et des échanges en ligne sans accrocs. On utilisera aussi des outils comme Deskare ou Semana, pour organiser au mieux les présences sur site. 

Ces nouveaux espaces hybrides vont intégrer des coins pour prendre un café, des lounges pour se détendre… bref, transformer le bureau en un lieu de rencontre avant tout. 

L’ambiance de travail en 2024 ? Adaptabilité, fonctionnalité et une grosse dose d’interactions humaines et de satisfaction au travail. C’est la combinaison gagnante pour que les employés s’épanouissent, s’engagent davantage et restent fidèles à l’entreprise. 

Mais attention, travailler séparément et sur des horaires variés amèneront son lot de défis. Les organisations qui veulent vraiment adopter le modèle hybride sur le long terme devront élaborer et s’engager pleinement dans une stratégie pour communiquer au mieux, collaborer, tisser des liens et renforcer leur culture de travail. 

2. On travaillera encore plus sur l’expérience collaborateur en s’inspirant des concepts “Resimercial” et “Hotelification’  

En 2024, nous assisterons à une transformation majeure des espaces de travail, avec l’avènement du style « resimercial » et de la « Hotelification’ ».  

Cette tendance marie le confort d’un foyer avec l’élégance raffinée des hôtels. L’objectif est de s’inspirer des atmosphères chaleureuses et accueillantes de la maison, tout en injectant une touche d’hospitalité professionnelle dans l’aménagement des bureaux. 

Il ne s’agit pas de transformer littéralement le bureau en un domicile, mais plutôt de fusionner le meilleur des deux univers pour stimuler la motivation et l’inspiration au travail.  

L’accent est mis sur la création d’espaces qui évoquent des émotions nouvelles et offrent une expérience différente de celle habituellement associée au bureau traditionnel. 

Imaginez des lieux de travail dotés de lumière naturelle abondante, de cafés agréables, et de commodités telles que le contrôle individuel de l’éclairage et de la température mais aussi de petits détails qui font une grande différence, comme l’utilisation de matériaux de qualité et l’accès à des services de conciergerie.  

Bureaux de Alice et Bob (Concept : Ligne 4 Design / Réalisation : Isospace)

De plus, des zones dédiées aux besoins personnels des employés, telles que des crèches, des salles de sport, et des espaces lounge utilisables en dehors des heures de bureau, seront de plus en plus courantes. 

L’expérience utilisateur est au cœur de cette transformation. En proposant des environnements intuitifs et centrés sur l’humain, les bureaux de 2024 chercheront à maximiser le bien-être, la performance et les relations de travail.  

En somme, l’ambiance et le confort seront primordiaux pour que chacun se sente à son aise et puisse exceller. Cette année, la tendance sera de parier sur une atmosphère cosy à la manière des hôtels pour revitaliser les espaces de travail et les rendre plus attrayants. 

3. De plus en plus d’entreprises testeront la semaine de 4 jours 

Et si la semaine de 4 jours de travail décollait enfin en 2024 ? 

Plusieurs entreprises françaises comme LDLC l’ont testé avec succès. Les avantages pour les employeurs sont nombreux : boost dans le recrutement, productivité améliorée, meilleure marque employeur.  

Cette méthode contribue aussi au retour au bureau souhaité par de nombreuses sociétés. 

Avec l’arrivée de l’intelligence artificielle qui allège une partie des tâches de milliers d’emplois, la semaine de travail de 4 jours devient possible. 

Côté salariés, les plus sont faciles à reconnaître : flexibilité, équilibre boulot-vie perso, et moins de stress du lundi au vendredi.  

4. On concevra des aménagements flexibles et adaptables rapidement (pour faire face aux bouleversements du monde d’aujourd’hui) 

En 2024, l’adaptabilité sera le maître-mot pour les espaces de travail.  

Face à des marchés en perpétuelle mutation, les entreprises doivent pouvoir se réinventer rapidement, y compris dans la gestion de leurs espaces de travail.  

Imaginez des bureaux modulaires, conçus pour évoluer facilement, sans nécessiter de grands travaux. 

Les meubles flexibles deviendront indispensables, permettant de reconfigurer l’espace en fonction des besoins du moment, sans bouleverser l’ensemble de l’environnement de travail.  

Fini les bureaux rigides et monolithiques ! Place à des espaces dynamiques, propices à la collaboration et à l’efficacité, et parfaitement adaptés aux équipes hybrides. 

Cette nécessité d’adaptabilité devra être prise en compte dès la conception. Architectes d’intérieur et space-planners devront donc penser circulation, modularité facile et intégration discrète des éléments techniques comme les câblages. 

On utilisera aussi des solutions comme celle d’Osol, permettant de pouvoir travailler de n’importe où sans devoir brancher son ordinateur à une prise électrique. 

L’époque des aménagements de bureau clés en main et statiques est révolue. C’est le travail hybride qui a impulsé cette évolution. La flexibilité offerte par le télétravail a nivelé vers le haut les attentes en matière de conception de bureau. 

5. L’IA transformera (durablement) l’espace de travail 

En 2024, l’intelligence artificielle (IA) continuera de transformer le monde du travail. Après la popularisation de modèles comme ChatGPT en 2023, davantage d’entreprises et d’employés commenceront à intégrer l’IA dans leurs routines quotidiennes. Avec le développement de nouveaux outils AI tels que l’assistant Google et Microsoft Copilot, l’impact de l’IA sera encore plus marqué. 

Les utilisateurs de ces outils témoignent déjà d’une amélioration de leur productivité et de la qualité de leur travail. L’utilisation de l’IA devient rapidement indispensable dans le milieu professionnel, la rendant plus présente et plus pertinente. 

La nature du travail évoluera aussi puisque l’IA peut prendre en charge les tâches les moins intéressantes.  

Collaboration, créativité, innovation et résolution de problèmes deviennent des compétences clés. Les compétences interpersonnelles gagnent en importance à mesure que les tâches manuelles sont automatisées et que le travail se concentre davantage sur les aspects humains. 

L’organisation de l’environnement devra donc évoluer car les open-spaces sont moins propices aux nouvelles compétences que l’on demandera aux équipes. On pariera sur les espaces de créativité, de deep work ou bien encore les espaces informels qui favorisent la sérendipité.  

6. La génération Z commencera à prendre le dessus 

Attachez vos ceintures, car d’ici 2024, la Génération Z va faire une entrée fracassante sur le marché du travail ! Représentant déjà près d’un quart des collaborateurs, ces jeunes talents, nés après 1995 avec un smartphone dans la main, vont redessiner le paysage professionnel avec leurs idées fraîches et leur aisance numérique. 

Adieu l’époque où les Baby-Boomers dominaient le monde du travail ! Aujourd’hui, la Gen Z, avec sa vision novatrice et son approche flexible, est prête à prendre le relais. Bien que les Millennials restent majoritaires pour l’instant, la Gen Z monte en puissance et promet de transformer nos bureaux en hubs d’innovation et de créativité. 

Ces jeunes pros ne se contentent pas de la transformation numérique et du télétravail, ils cherchent aussi des rencontres en vrai, favorisant la collaboration et l’échange d’idées. La Gen Z, c’est l’avenir du travail avec un grand A : un travail qui a du sens, une culture d’entreprise inclusive et une flexibilité jamais vue. 

Pour rester dans la course, les entreprises doivent s’adapter et adopter une culture dynamique et inclusive, en tirant parti des technologies pour booster la collaboration. Il faut repenser les stratégies de recrutement pour attirer ces jeunes talents assoiffés d’innovation et en phase avec leurs valeurs. 

La Gen Z apporte aussi un vent de diversité et une attention accrue à l’équilibre travail-vie personnelle et à la responsabilité environnementale. Pour les séduire, il faudra jouer la carte de la flexibilité, du feedback régulier et d’un travail plein de sens. 

L’arrivée massive de la Gen Z dans le monde du travail redéfinit les normes, apportant une nouvelle vague de natifs numériques aux perspectives et attentes uniques. Pour garder une longueur d’avance, les entreprises doivent s’adapter de manière proactive à cette nouvelle génération, en cultivant une culture de travail dynamique et inclusive et en réévaluant leurs stratégies de recrutement. 

Des premières initiatives ont été mises en place en France avec les Shadow Codirs, groupes de travail composés de jeunes talents de moins de 35 ans, chargés d’aider les directions à comprendre les enjeux de leurs générations.  

Préparez-vous, car la Génération Z n’est pas juste là pour changer les règles du jeu : elle est là pour créer un tout nouveau jeu ! 

7. Le développement durable dans l’espace de travail sera obligatoire 

En 2024, la durabilité dans les bureaux ne sera plus une option, mais une nécessité. Sous l’impulsion de leurs collaborateurs et de leurs clients, les entreprises chercheront des moyens pour réduire leur empreinte carbone, ce qui influencera les dernières tendances en matière de design de bureau. 

Fini les simples bacs de recyclage, la conception de l’environnement de travail devra être durable. On utilisera des matériaux écologiques, on optera de plus en plus pour la seconde main et on se lancera dans une éco-conception des espaces.  

De nouvelles marques de mobilier de bureau créé à partir de matières recyclées font leur entrée progressive dans les espaces de travail.  

On pourra citer Le Pavé qui propose des mobiliers en plastique recyclé, Ostrea Design et sa matière créée à partir de déchets d’huître, Tizu et sa gamme totalement upcyclée et le mobilier durable Instead, à partir des céréales issues du brassage de la bière. 

L’équipe de la marque Tizu crée du mobilier upcyclé à partir de déchets (crédit photo : Tizu).

8. Les espaces de concentration pour le “deep work” seront essentiels  

En 2024, l’équilibre entre les espaces collaboratifs et les zones de concentration sera essentiel. La création d’environnements paisibles, privés ou simplement silencieux sera cruciale pour permettre aux collaborateurs de se concentrer et de donner le meilleur d’eux-mêmes.  

Les solutions varient selon l’espace disponible : des petits pods de réunion aux bureaux à réserver, ou des zones où les conversations bruyantes sont interdites, comme dans les bibliothèques. 

L’idée du mode avion au travail, pour s’éloigner des notifications et se concentrer pleinement, pourrait devenir une pratique standard. Par exemple, la société Density suggère de passer en mode avion pendant 100 minutes pour lire ou réfléchir sans interruption. 

9. On fera bouger les collaborateurs 

En 2024, l’objectif sera d’encourager la mobilité au bureau pour éviter le « nidification », une pratique dans laquelle le personnel reste dans ses zones attribuées, créant souvent un effet de silo.  

Encourager les employés à utiliser et à traverser davantage l’espace de bureau favorisera les interactions et les rencontres fortuites. 

Positionner stratégiquement différents départements ou équipes pourra promouvoir des interactions interdisciplinaires et décourager le sentiment d’isolement d’une partie des équipes.  

On positionnera certaines commodités (imprimantes, machine à café) et espaces plus loin qu’à l’habitude pour encourager les gens à se déplacer dans le bureau, améliorant la collaboration et la socialisation.  

En incitant les gens à s’éloigner de leurs zones désignées, ces espaces de travail deviennent plus efficaces et plus adaptés aux nouvelles compétences que recherchent les entreprises comme la créativité.  

10. On appliquera des stratégies pour augmenter le bien-être au travail et lutter contre le burn-out 

Les statistiques prévoient une augmentation possible de 40% de l’épuisement professionnel en 2024. Les entreprises devront donc redoubler d’ingéniosité pour mettre en place des stratégies contre ce phénomène. 

Elles tenteront d’être axées sur le bien-être des employés, avec une attention particulière à la santé mentale et à l’équilibre travail/vie personnelle pour prévenir le burn-out et améliorer la productivité. 

On sait par exemple que la flexibilité au travail peut aider à atteindre un meilleur équilibre travail-vie personnelle, réduire le stress et améliorer l’expérience des employés. 

Cependant, il ne suffira pas d’offrir du télétravail ; il sera crucial de fournir des ressources et un soutien adéquats pour prévenir l’épuisement professionnel. Cela inclut des programmes de santé mentale et de bien-être, ainsi qu’un environnement de travail centré sur l’employé, positif et sain. 

(Bonus) On assistera à la vraie démocratisation du smart office  

D’ici 2024, les bureaux intelligents combineront technologie, données et design de l’espace de travail.  

La technologie intelligente, comme les capteurs, recueillera des données sur la qualité de l’air, l’utilisation de l’espace et les niveaux de lumière naturelle, aidant ainsi à mieux comprendre comment les zones sont utilisées et à s’ajuster en conséquence. 

Récemment, Gymshark a installé un éclairage intelligent centré sur l’humain, qui imite la lumière naturelle du jour. Cela a permis d’améliorer la concentration et la performance des employés, inspirant d’autres entreprises à suivre leur exemple. 

Des technologies comme les systèmes de réservation de bureaux fourniront une donnée précieuse sur l’occupation des espaces, influençant directement le design du lieu de travail.  

Ces données aideront à décider du nombre de bureaux nécessaires, de leur emplacement, et comment réinventer l’espace supplémentaire des bureaux.  

— 

Envie de discuter de ces tendances ? Venez prendre un café au bureau ou abonnez-vous à notre newsletter 😉 

Laisser un commentaire