Appuyez sur Entrée pour voir vos résultats ou Echap pour annuler.

Comment réduire les déchets dans ses bureaux ?

Depuis plusieurs années, l’écologie cherche à se frayer un passage dans nos quotidiens afin de s’imposer de manière permanente dans nos vies. La route est encore longue mais la COP 21 en 2015 et les divers accords régulièrement signés pour protéger notre environnement, tentent d’exposer les problématiques planétaires en jeu et de faire évoluer les mentalités et les actions entreprises.

A toutes les échelles, des mesures doivent être prises et ce, notamment dans les entreprises. Grâce à quelques gestes pratiques et bien pensés, il est simple de s’organiser pour trier les déchets et tenter d’en produire moins dans les bureaux. Pour y parvenir dans votre entreprise, Kollori vous expose 5 étapes à suivre et adapter selon la taille de votre société.

#1 – Faites un bilan des déchets dans votre entreprise

Avant de chercher des solutions il vous faut connaître le problème en profondeur : d’où viennent vos déchets ? Quels types de déchets sont produits par votre entreprise ? Quels sont les émetteurs et la fréquence des émissions de déchets ?

Le travail préparatoire ne sera pas forcément évident car nous pensons aux déchets les plus évidents en premier lieu, comme le papier et les restes de repas dans votre espace de restauration, mais nous ne pensons pas forcément à d’autres catégories d’objets comme les cartouches d’encre. Tous sont à traiter différemment.

Pensez à classifier les différents déchets par famille : sont-ils recyclables ou non ? dangereux ou non ? Cela vous orientera sur le moyen de les éliminer et, à terme, de les réduire.

Bien entendu ce travail préliminaire ne peut avoir lieu sans un minimum d’organisation : pourquoi ne pas désigner un ou une responsable de l’environnement dans votre entreprise, ou une équipe selon la taille de votre établissement. Cela peut également être l’une des missions de votre Office Manager, en charge de la tenue des locaux et de l’approvisionnement des ressources nécessaires (eau, cahiers, stylos…), qui est déjà en contact avec vos prestataires extérieurs.

Dans un premier temps, pensez à vous faire accompagner, dans la mesure du possible, par des spécialistes comme les membres de l’ADEME (Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie), qui a mis en place un réseau de chargés de mission pour vous aider, financièrement et méthodologiquement, dans votre lutte de réduction des déchets. Ils se tiennent prêts à vous former, vous et vos équipes, et à vous orienter pour mieux respecter notre planète.

Un autre aspect important de cette première étape est la mise en avant des coûts : combien d’argent est aujourd’hui perdu par votre entreprise par le gâchis commis – et donc les déchets – ? Combien pourriez-vous gagner sur 1, 5 ou 10 ans en prenant des mesures dès aujourd’hui ? Cet aspect est important en entreprise, là où la réduction des coûts est un combat de tous les instants.

Dans ses nouveaux bureaux, Coca Cola France utilise des meubles en matériaux recyclés comme des chaises conçues avec du bois récupéré et ou bien fabriquées à partir de canettes en aluminum. Crédit photo : Alexis Paoli.

#2 – Informez-vous sur le tri et le recyclage des déchets

Maintenant que la théorie est en place, il faut agir ! Catégorie par catégorie de déchets, renseignez-vous sur le moyen le plus pratique, économique et bien sûr écologique, pour trier et vous débarrasser des déchets existants. Tenez-vous informés des poubelles de tri les plus proches, les déchets à recycler et les éléments supplémentaires à mettre en place pour trier facilement vos produits à jeter.

Renseignez-vous auprès de la mairie de votre quartier sur les emplacements réservés pour trier les déchets, les éventuels supermarchés consignant les bouteilles en verre et en plastique…Selon la taille de votre entreprise vous pouvez également faire appel à des prestataires privés en établissant un benchmark et en analysant les offres et prix proposés sur le marché.

Cette deuxième étape devrait vous permettre d’établir un plan d’action que vous allez pouvoir, lors d’une troisième étape, communiquer à vos salariés.

#3 – Communiquez et impliquez vos employés

Car sans le soutien des employés de votre entreprise vous ne pourrez pas lutter efficacement contre la production de déchets, il est important de leur communiquer vos actions et projets à chaque étape et de les impliquer dans ce projet nécessaire en entreprise.

Présentez leur votre travail préliminaire et les différents éléments que vous comptez mettre en place : les tenir informés dans un premier temps est nécessaire pour leur donner envie de s’impliquer et de se tenir à votre ligne de conduite. Demandez-leur également de soumettre leurs propres idées lors d’un brainstorming organisé équipe par équipe. Bien que vous avez déjà réfléchi à la situation actuelle en petit comité, il est important de proposer à chacun de participer.

Bureaux de Amaysim – Sydney
Designer: Amicus Interiors

Bien entendu, tout dépend de la taille de votre entreprise et toutes les idées ne pourront pas forcément être appliqués. Dans une petite structure, pourquoi ne pas mettre en place une « boîte à idées vertes » où chacun exposerait son avis – de manière anonyme ou non. Dans une plus grande structure, communiquez par équipe et envoyez des questionnaires en ligne pour mieux comprendre l’attitude de vos employés envers le tri et la production de déchets.

Pour appuyer davantage votre communication, pensez à sensibiliser au recyclage lors d’ateliers annuels – proposés par l’ADEME – et affichez des plaquettes sur le recyclage et l’environnement dans les lieux de vie de votre entreprise.

Plus les salariés se sentiront impliqués plus ils respecteront les actions à mener et réduiront leurs déchets personnels.

#4 – Prévenez et limitez la production de déchets

Maintenant que vous avez compris d’où provenaient les déchets émis, que vous les avez classifiés, que vous avez trouvé des solutions pour les trier et que vous avez communiqué efficacement à ce sujet ; il vous reste une étape importante : limiter la production de détritus à l’avenir.

Des actions simples peuvent être menées : réduire les impressions-papier, imprimer recto-verso, éviter les « loupés » (comme une mauvaise adresse sur une enveloppe qui incite à en prendre une autre)…

A terme, repensez votre stratégie auprès de vos fournisseurs en privilégiant l’approvisionnement en vrac et l’utilisation d’emballages consignés. Cherchez à travailler avec des fournisseurs venant récupérer les emballages utilisés pour leur offrir une seconde vie : matériel informatique, rouleau en tissu pour s’essuyer les mains…

Adaptez votre lieu de travail à ce nouvel objectif environnemental en installant différentes poubelles de tri et des signalétiques claires.

#5 – Organisez-vous en interne

Et pour guérir la situation sur le long terme, pensez à vous organiser en interne. Séparez dans les locaux les déchets dangereux et non dangereux. Pour ces derniers (piles, matériel inflammable…), des bacs de collecte peuvent être disposés afin d’être remplis par les employés et vidés par des entreprises externes ou directement l’entreprise lorsque celle-ci est de petite taille : l’étiquetage doit être précis et visible.

Les déchets produits en trop petite quantité mais nécessitant d’être triés peuvent être collectés à l’échelle de plusieurs entreprises ou d’une zone d’activité, il est alors nécessaire de s’organiser à plusieurs si rien n’est prévu à cet effet.

Pensez également à instaurer un compost avec les déchets organiques produits par votre cantine ou votre cuisine.

S’organiser au sein d’une entreprise n’est pas forcément évident mais avec du temps de préparation, une communication efficace et de bonnes idées, il devient aisé de réduire les déchets produits et de trier ceux que l’on ne peut supprimer !

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer